BARA de Madagascar

Photos & Vidéos de BARA

mardi 26 juin 2012

Indépendance & Bilan

Chronologie 
Aujourd'hui, nous commémorons les 52 ans d'indépendance de Madagascar.
Est-on indépendant, quand le pays n'est même pas auto suffisant en production de riz, l'aliment de base ? (voir l'article sur le SRI)
D'autres aspects de la société malgache sont présents dans le livre de Sylvain Urfer :
"Madagascar une culture en péril ?"
Comme tous les religieux devenus zanatany (enfants du pays), cjésuite connaît très bien les malgaches, pour les avoir côtoyé depuis 40 ans. 
A travers ses questionnements, il tente de faire une projection sur l'avenir de la Grande Île.


écouter l'interview de Sylvain Ufer par RFI


lundi 25 juin 2012

Kalachnikovs de Remenabila

Zébu Malaso
Le lundi 18 juin, 200 gendarmes ont tenté de capturer Remenabila et ses 150 sbires armés de Kalachnikovs.
Ces voleurs de zébus ont déjà fait 6 victimes chez les forces de l'ordre le 09 juin dernier.

lire l'article
L'interview de l'historien, Roland Rakotovao, enseignant-chercheur à l'Université d'Antananarivo, nous rappelle la différence entre tradition et actes mafieux. 

écouter l'interview sur RFI

samedi 23 juin 2012

Port d'armes

Pèle-Mêle - Mondialisation et changement
En février 2011, Fernand Mosa :
  • coordonnateur de « Fagnitsia Soa »
  • ingénieur en retraite
pense que, dans le cadre de la décentralisation, une meilleure collecte d'impôt sur les fusils peut contribuer au financement du développement régional.
Actuellement, chaque permis de détention d'arme rapporte 40 000 ariary par an aux collectivités.
Par exemple, rien qu'à Betroka, 80 000 personnes sont de potentiels contribuables. 

d'aprés cet article
__________________________



Mise à jour ce 07.07.2016 :

   Sans parler des artisans malgaches qui ne manquent pas d'ingéniosité pour fabriquer des pistolets artisanaux...

(source)

__________________________

Mise à jour ce 08.01.2017 :

   Quand un ancien militaire se recycle dans l'artisanat de l'armement et du trafic d'armes :  

   "Les éléments du Groupement de gendarmerie de Bongolava ont réalisé une véritable prouesse en démantelant une fabrique d’armes à feu à Amboasarikely Tsiroanomandidy.

Après deux mois de filature, les enquêteurs du Groupe d’appui à la police judiciaire et les éléments du Groupement de gendarmerie de Bongolava ont réussi à mettre la main sur un père de famille d’une soixantaine d’années qui fabriquait des armes à feu et des munitions.

D’après le lieutenant-colonel Alain Marius Hardyman Bory, commandant du Groupement de gendarmerie de Bongolava, ses hommes ont agi sur la base d’un renseignement. «Grâce à ce précieux indice, nous avons pu prendre en filature le suspect. Jour et nuit, nous avons placé sa maison et son atelier en surveillance puis nous avons attendu le moment opportun pour agir. Le 28 décembre dernier, forts d’un ordre de perquisition émanant du procureur de la République, nous avons procédé à la perquisition de son atelier», a expliqué l’officier supérieur.

Un ex-militaire

La fouille opérée dans la fabrique d’armes devait aboutir à la saisie de huit revolvers, cinq pistolets automatiques de fabrication artisanale et un fusil de chasse, ainsi qu’une dizaine de munitions. Divers accessoires d’armes à feu, des produits chimiques, de la poudre, ainsi que plusieurs outils ont été retrouvés chez lui.

«Nous avons démantelé une véritable entreprise. Il faut reconnaître que les armes à feu et les munitions n’ont aucun secret pour ce sexagénaire qui est un ancien militaire. Il les réparait, les transformait pour les rendre plus performantes. Il était seul au moment de l’arrestation mais lors d’une enquête sommaire, il a avoué que d’autres personnes travaillent avec lui. L’enquête ne fait que commencer et nous allons essayer de coincer ses éventuels complices», a ajouté le lieutenant-colonel Alain Marius Hardyman Bory.

L’on sait que les armes fabriquées ou réparées ou encore transformées par ce «génie» sont destinées à équiper les dahalo qui écument cette localité. Ainsi a-t-on appris qu’un pistolet se négocie entre 600.000 et 1.000.000 d’ariary.

Notons au passage que trois individus ont été pris la main dans le sac, le 25 décembre dernier, toujours à Tsiroanomandidy, alors qu’ils étaient sur le point de chercher des preneurs d’  armes à feu. Ils se trouvent actuellement derrière les barreaux". Mparany
(source)





lundi 18 juin 2012

Jaojoby

Mozika de la semaine -
Le port d'armes des Bara immortalisé par prayafrica. 


Photo prayafrica © 
Après le groupe Mahaleo, direction le nord de l'île et place au roi du salegy : Jaojaoby.





dimanche 17 juin 2012

Moralisation du commerce des armes

Pêle-Mêle - Mondialisation et Changement
   Le dernier article posté sur le site BARA parle de leur adaptation aux divers types d'armes mis à leur disposition. 


voir l'article du site BARA
(lire l'article)
   "Des munitions interceptées à Midongy du Sud. Des cartouches de différents calibres, se chiffrant à un total de 181, ont été retrouvées. Un suspect, résidant à Anta­nambao Farafangana a été arrêté. Cette prise a été réalisée, mardi, par des éléments de la brigade territoriale de Midongy du Sud, alors qu’ils effectuaient des contrôles sur l’axe routier conduisant à Vangaindrano.

   Alors qu’ils procédaient à des examens de situation des personnes, ainsi qu’à des contrôles des papiers et des cargaisons des véhicules, un individu affichant des attitudes suspectes, a attiré l’attention des gendarmes. Méfiant, le suspect a pris les jambes à son cou lorsque les éléments de la police routière l’ont approché pour effectuer des fouilles physiques et inspecter le contenu d’une sacoche qu’il avait sur lui. Poursuivi par les gendarmes armés, qui l’ont sommé de s’arrêter, le quidam, alourdi par son sac n’a pas pu s’enfuir bien loin. Il a été très vite appréhendé.

   Lors des fouilles, 126 munitions pour fusil de chasse de calibre 16 ont été retrouvées en sa possession, et 50 autres, de calibre 12. Parmi ce lot de munitions ont également été découvertes cinq cartouches pour pistolets automatiques, calibrées à 7,5 millimètres.

   Plaque tournante :

   L’individu arrêté est soupçonné de vente d’armes aux dahalo qui écument les plaques tournantes de vols et de trafics de bovidés, à Befo­taka-Sud, Midongy du Sud, enfouies dans les zones limitrophes entre les régions Anosy et Atsimo Atsina­nana, où s’est retranché le tristement célèbre chef dahalo Remenabila.  Les traces des troupeaux dérobés dans les régions Anosy, Androy et Ihorombe disparaissent le plus souvent  dans ce triangle de chaîne de montagne, connu pour être le fief des bandits de grand-chemin les plus redoutés.

   Selon les informations communiquées, le suspect aurait quitté Farafangana pour se rendre dans les brousses profondes, avant que son périple ne tourne-court. L’individu arrêté est placé en garde à vue à la gendarmerie à Midongy du Sud. Les munitions découvertes sur lui y sont également saisies. Bien que soumis au feu roulant des questions par les enquêteurs, le suspect n’aurait pas en revanche révélé leur provenance."

Andry Manase

   Traiter ce sujet exige une objectivité rigoureuse. Donc, tout le monde en prendra pour son grade !

   A Madagascar ?

   Les jeunes malgaches ont eu leur premier contact avec l'AK47 lors de leur Service National Hors des Forces Armées (SNHFA) pendant la Révolution Socialiste des années 80.

   A la même époque, le pays s'est aussi doté de MIG 17 qui, heureusement, finiront transformés en cocotte aluminium par les fameux artisans d'Ambatolampy... (pour les admirer, voir l'article de marylahulote)

Dans le Monde : 

source Opinion International 2002
Les dépenses militaires ont atteint 1 000 milliards  en 2007.

   Classement au marché mondial d’exportation d’armement en 2009 :


1 Etats-Unis
52,4 %
2 Royaume-Uni
13,4 %
3 Russie
08,4 %
4 France
07,2 %
5 Israël
05,3 %
6 Allemagne
02,0 %
7 Italie
01,7 %
8 Suède
01,7 %
9 Reste du monde
07,9 %

   Et en France ?

   Le cynisme du titre d'aujourd'hui - "Moralisation du commerce des armes" -  provient (page 10/10) de la conclusion du Dossier de Presse - Rapport au Parlement sur les exportations d'armements de la France en 2009 dont voici quelques extraits :


(page 4 / 10)
page 4 / 10
(page 6 / 10)
   Chiffres sur l'année 2008 en France (source Le Monde) :

Exportation armement français
6,58 milliards €
Budget armement français
15 milliards €
Emplois directs
165 000
Progression vente 2007-2008
13 %
Principaux clients
Emirats arabes unis
Arabie saoudite
Grèce*
Inde

   * Une des causes de la faillite actuelle de la Grèce résulte de l'achat d'armes en France et en Allemagne !

   Et la Suisse ?

   Ce pays "neutre" est intéressant à étudier.

   Leur rapport aux armes est particulier... culturel (aux Etats Unis aussi, diriez-vous) Le citoyen garde à son domicile son armement après sa formation militaire...

lire l'article
   Mais il est aussi aisé d'acquérir une arme au pays de la croix blanche sur fond rouge...

lire l'article
   Et cela peut ternir l'image du pays, berceau de la Croix Rouge. Par exemple entre 1967 et 1970 :

   "En pleine guerre du Biafra, on apprend que des avions du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ont été touchés par des canons fabriqués... en Suisse. A Oerlikon, près de Zurich, plus précisément."
(source swissinfo) 



   En 2011, la Suisse a réalisé des ventes pour 1,77 milliard de francs suisses et un bénéfice de 97 millions. 

Exportation armement suisse
872,7 millions francs suisses (F)
Clients dans le monde
68 pays
Emirats arabes unis
265,8 millions F
Allemagne
239,6 millions F
Italie
57,2 millions F
Belgique
32,5 millions F
Espagne
32,4 millions F

lire l'article
   Salon de l’armement :       

   Actuellement, il se passe à Eurosatory - Villepinte en présence des manifestants des associations :


   Citoyenneté :
   Chacun peu changer le cours de l'histoire...

signer les pétitions d'Amnesty International
   Education :

   Dès leur plus jeune âge nos enfants sont familiarisés... 


____________________________

   Mise à jour du site ce 18.05.2015 :

   La France se retrouve avec 2 mistral sur le dos... Voilà ce qui arrive quand on vend des armes.

   Et les rafales aux Moyen-Orient ? Est-ce qu'ils vont servir à distribuer de l'eau aux indigènes (il me semble qu'il en manque là-bas ?) ou à distribuer de la nourriture ? ou des médicaments ?

   Et si la France aurait plutôt vendu des écoles ou des hôpitaux, la France aurait-elle été moins grande ?

   L'avenir nous le dira... j'espère qu'un jour ces armes ne seront pas retourner contre la France...

      Voici la série "Aux armes et caetera" de France culture à écouter :











_________________________

Mise à jour ce 10.07.2015 :

   Le site Bastamag qui est intéressant avec une carte interactive :

(lire la carte)
   Cette carte est interactive sur le site original !

   L'émission Affaires Etrangères vaut aussi la peine d'être écoutée. 

(écouter l'émission)

   A la séquence 23 mn il est question "du recyclage et la mutation des armes". Ainsi, la bête noire - DAESH - qui fait peur à tout le monde, utilise "des armes en provenance de 21 pays différents!

_________________________

Mise à jour ce 19.07.2016 :
    

(lire l'article)
_________________________

Mise à jour ce 17.08.2016 :

(lire l'article)
_________________________
Mise à jour ce 27.01.2017 :

(source)
"Des munitions interceptées à Midongy du Sud. Des cartouches de différents calibres, se chiffrant à un total de 181, ont été retrouvées. Un suspect, résidant à Anta­nambao Farafangana a été arrêté. Cette prise a été réalisée, mardi, par des éléments de la brigade territoriale de Midongy du Sud, alors qu’ils effectuaient des contrôles sur l’axe routier conduisant à Vangaindrano.

Alors qu’ils procédaient à des examens de situation des personnes, ainsi qu’à des contrôles des papiers et des cargaisons des véhicules, un individu affichant des attitudes suspectes, a attiré l’attention des gendarmes. Méfiant, le suspect a pris les jambes à son cou lorsque les éléments de la police routière l’ont approché pour effectuer des fouilles physiques et inspecter le contenu d’une sacoche qu’il avait sur lui. Poursuivi par les gendarmes armés, qui l’ont sommé de s’arrêter, le quidam, alourdi par son sac n’a pas pu s’enfuir bien loin. Il a été très vite appréhendé.

Lors des fouilles, 126 munitions pour fusil de chasse de calibre 16 ont été retrouvées en sa possession, et 50 autres, de calibre 12. Parmi ce lot de munitions ont également été découvertes cinq cartouches pour pistolets automatiques, calibrées à 7,5 millimètres.

Plaque tournante

L’individu arrêté est soupçonné de vente d’armes aux dahalo qui écument les plaques tournantes de vols et de trafics de bovidés, à Befo­taka-Sud, Midongy du Sud, enfouies dans les zones limitrophes entre les régions Anosy et Atsimo Atsina­nana, où s’est retranché le tristement célèbre chef dahalo Remenabila.  Les traces des troupeaux dérobés dans les régions Anosy, Androy et Ihorombe disparaissent le plus souvent  dans ce triangle de chaîne de montagne, connu pour être le fief des bandits de grand-chemin les plus redoutés.
Selon les informations communiquées, le suspect aurait quitté Farafangana pour se rendre dans les brousses profondes, avant que son périple ne tourne-court.
L’individu arrêté est placé en garde à vue à la gendarmerie à Midongy du Sud. Les munitions découvertes sur lui y sont également saisies. Bien que soumis au feu roulant des questions par les enquêteurs, le suspect n’aurait pas en revanche révélé leur provenance".  
Andry Manase

_________________________
Mise à jour ce 15.07.2017 :

   A écouter au lendemain du défilé du 14 juillet en présence de Donald Trump...

(écouter l'émission)
(loi du 14.08.1885)