BARA de Madagascar

Photos & Vidéos de BARA

dimanche 22 décembre 2013

Retour au moyen-âge

Quel devenir au lendemain des législatives ? - Ihorombe tsy mihemotsy !
Chaque 20 décembre, les réunionnais fêtent un grand évènement : la COMMÉMORATION DE L'ABOLITION DE L'ESCLAVAGE. Effectivement, le 20 décembre 1848 fut promulgué le décret interdisant l'asservissement d'êtres humains dans l'île voisine.












Le 20 décembre 2013, les Bara et tous les autres électeurs malgaches ont fait le choix de leurs députés. Est-ce que les urnes vont révéler un renouveau ? Ou serait-ce la confirmation d'une "nouvelle transition" pour le prochain quinquennat ?

Certains (ir)responsables malgaches ont déjà fêté à coup de feux d'artifices leur victoire, alors que bien de compatriotes ne mangent pas à leur faim et meurent de la peste... 

(lire l'article)


En attendant les résultats définitifs, voici un extrait de 11mn19 d’interview de l'anthropologue - Jacques Lombard - de l'Institut de recherche pour le développement, afin de mieux comprendre la situation socio-politique malgache actuelle :



séquence 03mn09 : « Madagascar a hérité de tout un système administratif et démocratique qui ne cesse pas de se transformer et de s’adapter à la réalité profonde de ce pays ».

séquence 04mn03 : "il faut voir les choses sur une trentaine d’année"

séquence 05mn04 : "tout est bon pour trouver des ressources".

séquence 05mn11 : "la Chine est le principal partenaire commercial actuel de Madagascar… et ce qui a permis au président de la HAT (Andry Rajoelina, qui a été marginalisé par la communauté internationale) de survivre".

séquence 06mn23 : "l’Etat et la fonction publique sont en déshérence... les rivalités, les ambitions et les convoitises qui s’expriment dans l’espace politique , au sens plus large, sont directement liés aux tentatives de contrôle de cette manne, mais sans redistribution réelle aux niveau de la population dans le cadre d’une politique de développement".
séquence 07mn30 : "20% de déficit sur la production de riz et le nouveau président sera obligé d’acheter entre 40 et 50 000 tonnes pour assurer l’étiage de la consommation".

Ensuite le journaliste lui demande s'il y a une "emprise croissante auprès de la population par les églises"

séquence 08mn03 : "on ne peut pas comprendre la situation politique à Madagascar si on n’essaie pas de comprendre le rôle des églises"

séquence 08mn49 : "un pasteur très connu à Andravoangy, Jean Joseph Randrianantoandro, a pendant 20 à 30 ans assuré et développé un mouvement "revivaliste" qui a permit une mobilisation massive à Madagascar"

séquence 09mn29 : "Ce dissident de l’Eglise Réformé a créée sa propre Église qui a été interdite par Marc Ravalomanana, lui-même étant vice-président du FJKM (Église Réformée)".

séquence 09mn51 : "le discours tenu est la "DEMONianisation" de celui d’en face : il s’agit de savoir si on était porteur du dessein de dieu et si l’autre n’était pas le démon qui interdisait dessein de dieu  de s’exprimer".

séquence 10mn23 : "il a eu une espèce de profil bas, d’accord parti entre les Églises pour ne plus apparaître directement dans le champ du politique. Mais elles continuent néanmoins à l’intérieur de leur propos et de leurs sphères à tenir un discours général qui leur permet au fond de conduire et de continuer à conduire une position de critique très nette à l’égard de la force politique  adverse".
(écouter l'émission)
Voici encore une occasion de se plonger dans la (re)lecture de l'ouvrage de référence "Bible et Pouvoir à Madagascar au XIX° siècle" de Françoise Raison-Jourde (agrégée d'histoire - maître de conférence de l'Université de Paris VII - docteur ès lettres - enseignante à Madagascar entre 1965 et 1973).


Cette photo nous renvoie à un environnement médiéval.


La peste était bien une pathologie médiévale en France. Elle est toujours présente à Madagascar comme l'a si bien expliqué le professeur Christophe ROGIER, directeur de l'IPM d'Antananarivo. 

écouter l'interview

Cet agrégé de biologie, spécialiste de la malaria, a été un de mes patrons à l'IMTSSA.

Voici un autre reportage vers Ankazobe, toujours sur la peste.


écouter FranceInfo du 18.02.2014